Miel de quartier | Place Longueuil
Une vie sans buzz, c’est bizz!

Ce n’est plus un secret, mais pour ceux qui ne le savent pas, Place Longueuil s’inscrit à la liste des organisations pour qui la préservation des abeilles et le développement durable sont des enjeux importants. Nous sommes donc fiers de dire que depuis plus d’un an, nous pratiquons l’apiculture urbaine en collaboration avec Alvéole, l’entreprise qui s’assure que nos abeilles soient traitées aux petits oignons.

Alors que vous vous demandez assurément qu’est-ce que l’apiculture urbaine et pourquoi préserver les abeilles, voici un court article qui vous aidera à trouver réponse à vos questionnements.


Démystifier l’apiculture urbaine

En bref, l’apiculture urbaine consiste à favoriser le développement durable des abeilles en installant des ruches dans un milieu atypique qui favorise leur existence, tel que le toit des immeubles.

Cette pratique a pour mission de protéger les abeilles – qui connaissent un déclin important partout dans le monde – tout en sensibilisant la population à leur caractère indispensable pour l’environnement.

De façon concrète...

L’extinction des abeilles aura de grandes conséquences pour nous, mais aussi pour nos amis les animaux.

Sans abeille, vous pouvez dire au revoir aux pommes, aux melons, aux brocolis, aux bleuets et à plus du tiers de la nourriture que vous consommez! Sans le rôle de pollinisateur que les abeilles jouent, plusieurs plantes sur lesquelles nous comptons pour nous nourrir mouraient. Sans compter qu’on devrait dire adieu au bon goût du miel!

Vous ne serez pas les seuls à être malheureux ; plus de 24 espèces d’oiseaux, les ratons laveurs, les opossums et les insectes se verront aussi privés de leur collation préférée!

Le rôle crucial des abeilles est loin de se limiter uniquement à l’agriculture! Saviez-vous que le chocolat, le café, le coton, les plantes médicinales et de nombreuses épices sont également dépendants de la pollinisation par les insectes ? Les abeilles pollinisent aussi un grand nombre de plantes sauvages. Elles contribuent donc à maintenir la variété naturelle de tout l’écosystème. Il faut se rappeler que les plantes sont à la base de notre existence et de notre espace de vie.

Les abeilles reviennent en ville!

Les abeilles n’ont jamais vraiment quitté la ville. Cependant, nous assistons au grand retour de leur élevage. Cette préoccupation touche les plus grandes villes du monde, telles que Paris, New York, Toronto et Londres.  Selon Alvéole, «les villes sont de véritables eldorados pour les colonies, grâce à leur stricte réglementation anti-pesticide, à la grande diversité florale non butinée et à tous les grands espaces inutilisés.»  

En chiffres

Montréal compte aujourd’hui plus de 400 ruches sur le Plateau Mont-Royal. Ce chiffre a grimpé de façon hallucinante dans les dernières années puisqu’en 2011, on dénombrait seulement 47 ruches dans ce même territoire.  Ce mouvement est donc en expansion et de plus en plus de gens sont conscientisés, chaque jour, par la préservation des abeilles.

Avant de se lancer dans l’apiculture urbaine, il est primordial de bien se renseigner et de faire affaire avec les meilleurs de l’industrie : Alvéole.

Infos bourdonnantes
  • La Fédération des apiculteurs du Québec estime les pertes à plus de 50 % de leurs ruches;
  • Une ruche abrite 50 000 abeilles et une seule reine;
  • Chaque abeille vit en moyenne 30 jours en été et 3 mois en hiver
  • 1/3 de notre production alimentaire dépend de leur pollinisation;
  • Les abeilles perçoivent très bien les couleurs, surtout le bleu, le pourpre, le violet, le blanc et le jaune. Pas étonnant que les fleurs soient aussi colorées;
  • La consommation d’un miel local favorise l’immunité contre les allergies saisonnières. En plus, le miel artisanal contient de la vitamine C et E, des enzymes et des antioxydants.